top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurAdmin

6 attitudes pour des relations de couple durables et saines



Notre manière d’appréhender/aborder les conflits est issue de nos premières expériences ! Il ne s’agit pas uniquement des conflits de nos parents mais également de nos propres expériences en matière de disputes dans la famille, au sein de la fratrie. De quelle façon ai-je vécu mes premiers conflits ? Est-ce que les conflits étaient autorisés dans ma famille ? Quelles étaient les habitudes pour les gérer ? Etaient-ils sains ou chaotiques ?

Pour ma part, les conflits n’étaient jamais une bonne chose. Par peur de ne pas être aimée, j’ai longtemps évité les conflits en ignorant mes besoins.

Au fil des années, j’ai appris à rester présente dans les discussions plus difficiles et d’exprimer mes ressentis de façon claire, de mieux respecter mes besoins. Cette manière de communiquer donne à mon partenaire des informations précises sur mon état.

Quand nous rencontrons des difficultés avec mon partenaire, nous prenons parfois des chemins de traverses. Parfois, nous faisons des compromis afin de continuer d’avancer ensemble. Cela n’est pas toujours facile cependant notre lien à l’autre est plus fort car notre façon de gérer nos discordes nous permet de mieux nous comprendre.


De nombreux couples avec qui j’ai travaillé ont mis en place les attitudes que je vais vous décrire ci-après pour renforcer et consolider leur relation. J’espère que ce guide vous aidera à mettre en place ces attitudes dans votre quotidien. Vos disputes, vos conflits seront ainsi une occasion de vous connaître davantage mutuellement mais également sur un plan personnel.


 

L’objectif du conflit

Même si tout un chacun rêve d’une vie dénuée de conflits, ceux-ci sont inexorablement invités à la table des relations. Les conflits nous font expérimenter une part très intime de nous-même. Cette partie que nous avons parfois de la peine à accueillir. En exprimant ce que je ressens, on se découvre. Ils nous permettent de rétablir un lien émotionnel avec l’autre et avec soi-même.

« Je suis blessé car je ne me sens pas écouté et j’ai le sentiment de ne pas être important»

Quand le partenaire/une personne évoque qu’il ne se sent pas important, il dit : « Aide-moi à me sentir important dans notre relation. »


Il arrive que la tentative d’un partenaire de se faire comprendre se fasse d’une façon abrupte, peu aimable. Mais quels que soient les mots utilisés, le conflit est un moyen de dire à l’autre : « Apprends à me connaître; comprends-moi »


Bien souvent, les couples n’atteignent pas cette étape parce qu’ils sont trop préoccupés par la thématique de leur dispute. Ils défendent leur point de vue et entrent dans une lutte de pouvoir qui dit « j’ai raison et tu as tort ».


Le Dr Gottman, le Michael Jordan de la thérapie conjugale, a passé plus de quarante ans à étudier la façon dont des milliers de couples se disputent. Il a découvert que le principal sujet de dispute des couples n'est pas l'argent, le sexe, les enfants ou la belle-famille, mais la connexion émotionnelle.


Le problème avec les conflits, c'est que la plupart des couples se focalisent tellement sur leur besoin d'être compris qu'aucun des partenaires ne cherche à comprendre l’autre. C'est ainsi qu'ils se disputent, se battent verbalement l'un l'autre pour avoir raison. Dans cette lutte, chacun défend sa position et est dans l’incapacité à comprendre l’autre puisque toute l’énergie est dirigée à se faire comprendre.

"Je fais des efforts pour me faire entendre parce que mes besoins ne sont pas satisfaits. Par conséquent, je ne peux pas entendre ce que tu essaies de me communiquer".


Ce "comprends-moi, je ne te comprends pas" crée un cycle de conflits qui éloigne les couples au lieu de les rapprocher.


 

Les cycles de conflit

Souvent, les partenaires ne reconnaissent pas que la façon dont ils se disputent n'est pas causée par l'un d'entre eux. Elle est créée par les deux partenaires. Chaque partenaire est un acteur dans le schéma qu'ils créent ensemble.


Le Dr Sue Johnson, spécialiste de la recherche sur les couples axée sur les émotions, met en évidence trois cycles uniques de conflit dans les relations. Elle les appelle "dialogues démoniaques", car ils martyrisent la relation.


1. Trouver le méchant Ce cycle de conflit est un schéma de blâmes qui bloque la connexion et le sentiment de sécurité dans une relation. Le Dr Gottman appelle ce cycle Critiquer/Défendre/Contre-Critiquer. Il s'agit d'un cycle constant qui consiste à pointer du doigt l'autre partenaire et à ne pas assumer la responsabilité de la création du cycle. En conséquence, les deux partenaires se sentent attaqués et isolés.

2. Exigence-Retrait Ce cycle est créé lorsque, dans une relation, il y a une perte de connexion. Il est souvent le résultat d'une relation anxieuse et évitante. L'un des partenaires tente de créer un lien par le biais d'un conflit, voire en l'exigeant, et l'autre se retire émotionnellement et/ou physiquement.

3. Retrait – Retrait Dans ce cycle, les partenaires cessent de se disputer et deviennent simplement des colocataires. Les deux partenaires se sentent tellement désespérés qu'ils abandonnent et acceptent la solitude. Ils instaurent une distance émotionnelle pour échapper à la douleur et au désespoir.


Vous reconnaissez-vous dans l'un ou l'autre de ces schémas ?

Le fait d'étiqueter votre schéma peut mettre fin au sentiment que c'est votre partenaire qui est le problème. Cela peut créer une alliance qui vous place, vous et votre partenaire, dans la même équipe pour lutter contre le schéma. Ces cycles de conflit sont souvent créés et intensifiés par un autre modèle de conflit.


 

Les quatre cavaliers

Le Dr Gottman est mondialement connu pour sa capacité à prédire le divorce dans les 3 minutes qui suivent une conversation conflictuelle de 15 minutes, avec une précision de 90 %.) Ces quatre cavaliers - la critique, le mépris, la contre-attaque et l’évitement - peuvent consumer une relation et la conduire à la séparation environ 5,6 ans après le mariage.



La critique est une attaque personnelle contre le caractère de votre partenaire. C'est très différent d'une plainte. Lorsque la critique devient une habitude, elle peut créer une escalade de conflits qui peut nuire à la relation. Elle crée un manque de sécurité dans la relation.


Le mépris est une forme nuisible d'irrespect. Il s'agit de se moquer de son partenaire par des sarcasmes, des moqueries, des injures, des imitations et/ou d'utiliser un langage corporel tel que les roulements des yeux. En agissant de la sorte, votre partenaire se sent inférieur, méprisé et sans valeur.


La contre-attaque est la réponse typique aux aggressions. C’est la réponse de défense aux critiques. La personne qui contre-attaque a tendance à renverser la critique dans une tentative de rendre l’autre responsable des problèmes soulevés. L'attitude de contre-attaque est toujours une voie à double sens créée par les deux partenaires, l’une étant la défense et l’autre le comportement de victime innocente. La contre-attaque ne peut qu’amener à une escalade de violence.


L’évitement se produit lorsque votre partenaire se sent tellement accablé et impuissant face à un conflit qu'il se ferme à vous. Cette absence de réaction a souvent pour effet d'aggraver le problème, car elle empêche tout espoir de résoudre le conflit.


 

La fin est proche

La façon dont les couples se disputent peut rendre la relation vulnérable à la négativité, au manque de sécurité émotionnelle et à la méfiance.


Ces trois cycles, combinés aux quatre cavaliers, créent une cascade de négativité qui peut ruiner les relations. Dans ce cas, les partenaires entament souvent des conversations plus dures, ce qui fait qu'il est plus difficile de se concentrer sur le problème en question, parce que les deux personnes se sentent émotionnellement attaquées. Lorsqu'une personne est submergée, elle ne parvient souvent pas à recevoir et à faire des tentatives de réparation qui pourraient empêcher le conflit de consumer la relation.


En outre, les recherches du Dr Gottman ont révélé que les mariages stables ont cinq interactions positives pour chaque interaction négative lors d'un conflit. Les relations instables ont moins d'une interaction positive pour chaque interaction négative.


Au fil du temps, la négativité de la relation a un impact sur l'état d'esprit de chaque partenaire, au point que les partenaires créent une image négative de leur relation et de leur partenaire. Lorsque les couples réécrivent leur histoire, il devient presque impossible de communiquer et de résoudre les problèmes actuels.


 

Ce n'est pas encore fini

Peut-être voyez-vous certains des schémas ci-dessus dans votre relation. Même une relation qui est en train de rendre son dernier souffle peut être ravivée par des interventions appropriées. En ayant recours à de nouvelles attitudes pour une relation de couple plus saine, vous avez l’opportunité de faire un pas de côté et éviter d’entrer dans un cercle de violence verbale et émotionnelle.


Attitude n° 1 : Parler avec intention

Lorsque c'est votre tour de parler, faites-le en pleine conscience. La façon dont les conversations sur les conflits sont entamées a un impact considérable sur la façon dont elles se terminent. Si vous commencez à accuser le caractère de votre partenaire, vous risquez non seulement de le blesser, mais aussi de ne pas satisfaire vos besoins. Cela crée une situation perdant-perdant.


Au lieu d'attaquer, vous voulez donner à votre partenaire une carte routière vers votre cœur avec des instructions très spécifiques sur la façon de réparer le désaccord. Les messages en Je parlent des émotions ressenties à l’intérieur, des besoins spécifiques dans la situation et servent à formuler des demandes positives (ce quel’on veut plutôt que ce que l’on ne veut pas).

Je ressens [une émotion] à propos de [un événement particulier]


1. En utilisant des phrases en "je" et en mettant l'accent sur les sentiments (et non sur les faits), vous aidez votre partenaire à écouter votre expérience, et non une attaque personnelle sur son caractère. Vous augmentez ainsi considérablement vos chances de vous sentir compris.


2. Concentrez-vous sur un seul problème. Il est facile d'étaler tous les problèmes de la relation sur la table. Mais si vous empilez la vaisselle sale, il sera plus difficile pour votre partenaire de vouloir faire le ménage. Concentrez-vous plutôt sur un seul problème à la fois. Soyez TRÈS précis.


Exemple : Marie et Jean se disputent constamment à propos du travail de Marie. Depuis qu'elle a été promue, elle rentre souvent plus tard et ne tient pas Jean au courant de son emploi du temps. Lorsque Jean lui en a fait part, il a dit : "Tu es tellement égoïste. Tu ne te soucies manifestement pas assez de moi pour me faire savoir quand tu travailles tard."


Comment pensez-vous que Marie a reçu cela ?


Pas très bien. Elle s'est mise sur la défensive et a commencé à rentrer encore plus tard. Ce comportement les a entraînés tous les deux dans le cycle critique-retrait (n° 2 ci-dessus).


Pour changer cela, nous nous sommes concentrés sur une discussion intentionnelle. Voici ce que Jean a dit ensuite : "Je me sens frustré quand tu rentres à la maison tard sans m’avertir , sans prendre de mes nouvelles".


Comment pensez-vous que Marie a réagi à cela ?


Elle a pu entendre sa frustration. En suivant les autres compétences ci-dessous, elle a appris à comprendre et à accepter son expérience.



Attitude n°2 : Accepter des perceptions différentes

Dans tout conflit, il y a deux points de vue, et les deux sont valables. Ce qui vous semble être un 6 peut ressembler à un 9 du point de vue de votre partenaire. Lorsque vous

acceptez qu'il y a deux points de vue, vous pouvez cesser de défendre votre position et apprendre ce que votre partenaire a vécu. C'est dans cet espace de compréhension mutuel que le conflit peut être résolu.


Attitude n° 3 : Demandez ce dont vous avez besoin, pas ce que vous n'avez pas besoin

Énoncez un besoin positif que vous avez de résoudre ce problème.


Parfois, il s'agit de présenter des excuses. D'autres fois, il s'agit d'une action spécifique.


Au lieu de dire : "Tu dois arrêter de crier lorsque nous nous disputons au sujet des enfants", vous pouvez dire : "Je veux que nous puissions échanger d’une voix calme de ce que je ressens au sujet de l’éducation des enfants »


Sous ces émotions négatives qui nous poussent à nous emporter, se cachent des signes de ce que nous apprécions le plus. Considérez une émotion négative comme l’indice d'un souhait caché.


Laissez-vous le temps de réfléchir à ce que pourrait être ce souhait, puis exprimez directement votre désir caché. Cela permet à votre partenaire d'accéder directement à la réalisation de votre souhait.



Attitude n°4 : Comprendre avant de résoudre les problèmes

L'un des plus gros problèmes dans les conversations sur les conflits est que les partenaires essaient de résoudre les problèmes avant que les DEUX partenaires ne se sentent compris. Le sentiment d'être compris est l'objectif même du conflit et peut permettre d'établir de nouveaux liens entre les deux partenaires.


Avant que l'un d'entre vous n'essaie de trouver un compromis, cherchez à comprendre les sentiments et la perspective sous-jacents. Votre objectif est de parvenir à un point où vous pourrez tous deux vous dire : "Oui, tu comprends mon expérience".



Attitude n°5 : Se calmer

Les conflits deviennent incontrôlables lorsque nous sommes submergés par nos émotions. Lorsque nos émotions deviennent intenses, notre intellect devient absurde. Dans ce cas, notre corps se prépare à la guerre et non à l'amour. Par conséquent, nous nous battons sans nous comprendre. Nous disons et faisons des choses que nous regrettons par la suite. C'est pourquoi l'apaisement est un élément fondamental d'un conflit sain.

Si vous vous sentez critiqué, vous pouvez demander à votre partenaire d'exprimer ce qu'il ressent et un besoin positif qu'il éprouve actuellement. Si vous vous sentez dépassé, prenez une pause de 20 minutes pour vous calmer, pas moins.


Si vous faites une pause, réfléchissez à des pensées qui améliorent la relation, comme "Ce conflit est difficile en ce moment, mais nous nous aimons et nous trouverons un moyen de le résoudre". Si vous entretenez des pensées qui nuisent à la relation, telles que "mon partenaire est un vrai salaud", vous recommencerez le conflit avec beaucoup de colère, ce qui ruine l'objectif de la pause.


Attitude n°6 : Se connecter émotionnellement

La meilleure façon de se connecter émotionnellement à son partenaire est de faire preuve d'empathie. L'empathie est la capacité à ressentir les sentiments de votre partenaire à un niveau tel que vous devenez presque votre partenaire. Ce n'est pas facile.


Pour ce faire, recherchez les sentiments exprimés par votre partenaire et essayez d'établir un lien avec ces sentiments. Indépendamment de ce qu'il ressent, vous devez comprendre pourquoi il se sent ainsi. Lorsque vous y parvenez, vous faites preuve d'empathie.


Si vous avez du mal à le faire, posez des questions à votre partenaire pour mieux comprendre ce qu'il ressent. Comprenez vraiment son point de vue. Cela ne signifie pas que vous devez être d'accord, mais vous devez avoir l'impression que ce point de vue est valable et réel.


Résumez et validez ensuite ses sentiments en disant des choses telles que : "Il me semble logique que tu te sentes... à propos de...".


Ce sont les six attitudes qui, lorsqu'elles sont mises en pratique, améliorent considérablement vos conflits. Les couples doivent intégrer ces compétences afin qu'elles deviennent une seconde nature. Ainsi, lorsque vous en avez le plus besoin, vous y avez accès naturellement.

 

Prochaines étapes

Ce petit guide offre une vue d'ensemble du conflit et constitue un point de départ pour commencer à comprendre chaque compétence plus en profondeur. En mettant en œuvre ces 6 attitudes, vous permettez à votre couple de se reconnecter émotionnellement, de pacifier vos désaccords. Si vous souhaitez bénéficier d'un soutien encore plus important, n'hésitez pas à me contacter. Je serais ravie de vous aider à développer ces attitudes et à vous accompagner vers une relation saine et durable.


Je crois que si vous pouvez changer fondamentalement la façon dont les conflits se produisent dans votre relation, vous améliorerez non seulement la façon dont vous vous disputez, mais aussi la façon dont vous vous aimez.


Avec amour,

64 vues0 commentaire

Comments


bottom of page